SUIVEZ L’ACTUALITÉ DE LA CLINIQUE VÉTÉRINAIRE SAINT-VENANT


Les animaux domestiques en période de confinement

1 avril 2020
coronavirus-4914028_640.jpg

La période de confinement vient d’être prolongée jusqu’au 15 avril minimum.

En cette période de liberté et d’activité restreintes, nous devons tous adapter notre mode de vie aux nouvelles contraintes, et c’est le cas en particulier pour les propriétaires d’animaux domestiques. Cet article répond à certaines des questions que vous nous posez fréquemment :

Puis je continuer à aller chez mon vétérinaire ?

La continuité des soins et la permanence des soins sont assurées durant cette période d’urgence sanitaire dans le respect strict des règles de prévention de la diffusion du virus SARS-CoV-2.
Voilà pourquoi cela impose de n’ouvrir la porte de la clinique que sur demande, sur appel téléphonique préalable, et seulement pour les prises en charge indispensables des animaux malades, accidentés ou nécessitant une intervention chirurgicale urgente.

Ma visite chez le vétérinaire en période de confinement
Ma visite chez le vétérinaire en période de confinement

Tous les actes de prévention, devront être reportés.

Plus précisément :

Actes ne pouvant pas être différés

  • Animal accidenté
  • Affections aiguës
  • Affections dont les répercussions à court et moyen voire long terme réduiront très sensiblement le confort et l’espérance de vie de l’animal
  • Gestion des populations à risque infectieux (refuges, fourrières, élevages)

Actes devant être différés

  • Consultation rentrant dans le cadre d’un contrôle de bonne santé
  • Bilans de santé divers (ex : gériatrique), ou biologiques en vue de la détection d’une affection n’ayant pas encore exprimé de signes cliniques
  • Suivi périodique d’affection chronique lorsque l’animal est stable
  • Ovariectomie
  • Castration
  • Toute chirurgie de ” convenance “
  • Détartrage sans affection bucco-dentaire grave
  • Détection de maladie héréditaire ou congénitale chez un animal asymptomatique
  • Affection ancienne ou chronique ne mettant en jeu ni l’espérance de vie ni le bien-être de l’animal

Il est à noter que la vente d’aliments est considérée comme essentielle.

Précision sur les vaccins

Voici la position des enseignants de médecine préventive des 4 écoles nationales vétérinaires et des membres du bureau du Groupe d’Etude en Médecine Préventive (GEMP) de l’AFVAC (Association Française des Vétérinaires pour Animaux de Compagnie) concernant la vaccination pendant la période de confinement.

La vaccination, de même que les actes de médecine préventive, ne relève pas d’une situation d’urgence vitale pour l’animal. 

La vaccination des animaux domestiques doit donc être reportée pendant toute la période de confinement déterminée par le gouvernement afin de limiter les risques de contamination pour les équipes soignantes et les propriétaires par le Covid-19.

A la levée du confinement, les propriétaires devront se rendre chez le vétérinaire qui analysera les conséquences sur la protection des animaux concernés, et proposera la solution la plus adaptée pour mettre les vaccinations à jour.

INFOX .

Attention, une fausse information circule selon laquelle les vétérinaire pourraient tenir officine ouverte pendant la crise. Il s’agit d’une fausse information : les règles de délivrance du médicament vétérinaire restent inchangées

Mon animal peut-il être transmettre le virus ?

Aucune étude ne montre qu’un animal de compagnie peut être contaminé et contaminer un être humain à son tour. La principale voie de transmission du COVID-19 est d’homme à homme.

Dans un article publié le 11 mars, l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail) affirme :

« Par sa structure génétique, le virus SARS-CoV-2 semble effectivement avoir pour source initiale un animal. Il provient probablement d’une espèce de chauve-souris avec ou sans intervention d’un hôte intermédiaire. Cependant, dans le contexte actuel et au vu des informations disponibles publiées, le passage du SARS-CoV-2 de l’être humain vers une autre espèce animale semble actuellement peu probable. »

Dans un article daté du 30 mars, l’OIE (organisation mondiale de la santé animale) ajoute :

« La propagation actuelle du COVID-19 est le résultat d’une transmission d’homme à homme. À ce jour, rien ne prouve que les animaux de compagnie propagent la maladie. Il n’est donc pas justifié de prendre des mesures à l’encontre des animaux de compagnie qui pourraient compromettre leur bien-être. »

L’animal pourrait véhiculer le virus sur son pelage

En revanche, il est tout à fait envisageable que des gouttelettes issues d’une personne malade puissent être transportées sur le pelage d’un animal et ensuite transmises à une personne saine. C’est pourquoi, il est recommandé de se laver les mains après avoir caressé un animal et surtout, de ne pas porter ses mains à sa bouche ou à son visage. De façon générale, en cette période, il est recommandé de limiter les contacts étroits entre l’animal et son propriétaire et surtout, d’éviter de se laisser lécher le visage.

L’OIE précise : « Les animaux appartenant à des propriétaires infectés par le COVID-19 devraient autant que possible rester à l’intérieur et les contacts avec ces animaux évités dans toute la mesure du possible. »

Il convient donc de respecter vis-à-vis des animaux domestiques les mêmes mesures barrières qu’avec nos semblables : distanciation sociale et lavage fréquent des mains.

Le danger des gels hydro alcooliques.

Les désinfectants sur les chiens et les chats : auteur inconnu
Les désinfectants sur les chiens et les chats : auteur inconnu

Plusieurs cas ont été rapportés d’intoxications graves chez des chats qu’on avait pris la « précaution » de désinfecter avec du gel hydro alcoolique.

D’autres vétérinaires ont rapporté des cas de chiens dont les coussinets étaient brûlés par l’eau de Javel !

Rappelons que le savon est très efficace contre le virus, raison pour laquelle le lavage des mains est une mesure barrière si efficace. Un shampooing adapté à la peau des animaux est tout à fait indiqué et il est inutile et dangereux d’utiliser des produits désinfectants.

Précautions lors de la promenade

Les mesures de confinement autorisent les propriétaires à sortir avec leur animal une fois par jour pendant une heure maximum, à proximité de leur domicile.

Respectez les mesures barrières pendant la promenade quotidienne
Respectez les mesures barrières pendant la promenade quotidienne

Bien sûr, nous vous rappelons que vous devez vous munir, à chaque sortie,  de la dernière version de l’attestation de déplacement dérogatoire que vous pouvez télécharger ici.

Attestation de sortie : capture d'écran
Attestation de sortie : capture d’écran

Il convient aussi de changer certaines habitudes. Si la promenade est souvent l’occasion de créer du lien social entre propriétaires, les mesures barrières doivent être impérativement respectées lors de cette sortie.

Les chiens doivent impérativement être tenus en laisse et les contacts avec d’autres animaux doivent être évités.

En plus de ces règles de base, nous vous conseillons de ne pas vous laisser approcher et de ne pas caresser un animal qui ne vous appartient pas.

L’alimentation en période de confinement

Tout d’abord, il n’y a pas à ce jour de risque de pénurie. Les seules ruptures de stock observées ont été provoquées par les réserves excessives qu’ont pu faire certains propriétaires dans la panique des premiers jours. Il est donc inutile de faire des stocks importants, mais acheter de quoi tenir une semaine ou deux ira dans le sens de la limitation des déplacements.

Il conviendra également de surveiller l’évolution du poids de votre compagnon, surtout si celui-ci était habitué à un niveau d’exercice physique soutenu, et d’adapter l’alimentation en fonction de ce mode de vie provisoire.

Copyright Oxane-VetactionConseil 2017